Autre

Bon vin toscan du roi de Barbaresco

Bon vin toscan du roi de Barbaresco


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Angelo Gaja est le roi de Barbaresco, l'homme qui a sorti ce grand vin rouge piémontais de l'ombre de son voisin d'à côté, à l'origine mieux connu et plus apprécié, Barolo, modernisant ainsi la vinification rouge italienne - et aussi, incidemment, le homme qui, il y a des décennies, a commencé à vendre ses vins pour ce qu'il pensait qu'ils valaient et a contribué à élever les niveaux de prix des vins italiens en général dans le processus. (À l'époque, Gaja était le distributeur des vins du domaine vénéré de Bourgogne de la Romanée Conti, et c'était toujours mon interprétation fantaisiste des événements qu'un jour il a goûté certains de ces vins et s'est dit « les miens sont juste aussi bons, sinon meilleurs, alors pourquoi est-ce que je les vends à une fraction du prix de la Romanée Conti ?" Si c'est comme ça que ça s'est passé, il avait un très bon point.)

Mis à part son association principale avec Barbaresco (sa famille travaille dans le commerce du vin depuis le milieu du XIXe siècle), Gaja s'est étendu au-delà de la région et possède maintenant d'importantes propriétés à Barolo et dans deux coins de la Toscane, la région de Montalcino. et Bolgheri, dans la Maremme. Son domaine dans cette dernière zone s'appelle Ca'Marcanda - le nom est un terme dialectal local signifiant quelque chose comme "maison où les gens négocient toujours mais concluent rarement un accord", une référence au processus compliqué que Gaja a dû suivre pour acheter la propriété. - et j'ai récemment goûté trois millésimes du vin de haut niveau du domaine, appelé Camarcanda (sans l'apostrophe), avec Gaja lors d'un dîner dans un restaurant de New York.

Bien que le Barbaresco et le Barolo soient fabriqués à partir de l'un des cépages nobles d'Italie, le nebbiolo, Gaja croit fermement au potentiel de l'Italie à produire également des vins de première classe à partir de cépages français, une conviction qu'il a exprimée pour la première fois en 1978 lorsqu'il a planté un Barbaresco. -domaine du vignoble au cabernet sauvignon (le vignoble et son vin s'appellent Darmagi, dialecte pour "quel dommage" - ce qui était censé être le commentaire du père de Gaja, en réalisant que son fils avait installé un raisin intrus dans ce qu'il considérait comme un excellent nebbiolo vignoble). Il y avait un précédent pour la culture de ces variétés dans la Maremme (le premier millésime commercial du désormais légendaire Sassicaia à base de cabernet de la région a été publié en 1971), il n'y a donc probablement pas eu de commentaires désobligeants lorsque Gaja a acheté sa propriété de Bolgheri en 1996 et l'a plantée en merlot. , cabernet sauvignon et cabernet franc. L'assemblage du Camarcanda, qui reste constant d'une année à l'autre, est de 50 pour cent de merlot, 40 pour cent de cabernet sauvignon et 10 pour cent de cabernet franc.

Nous avons dégusté le premier millésime qui est sorti du vignoble, le 2000. « Il faut se rappeler que les vignes étaient très jeunes », prévient Gaja, un gentilhomme aimable qui aime parler de ses vins, de sa région, de sa famille et de la cuisine qu'il aime ("pas compliqué, comme un parfait spaghetti al pomodoro, qui est très simple, et très difficile à bien faire"). Pour un vin de plus de 13 ans issu de jeunes vignes, il était étonnamment brillant et corsé, mais sans beaucoup de structure, avec un bouquet propre mais terreux bien développé, et de bons fruits avec un soupçon de réglisse sur le palais.

Alors que Gaja racontait l'histoire de sa véritable introduction au vin - c'était à la table du dîner familial quand il avait 14 ans, et son père lui versa un petit verre de Barbaresco; sa mère voulait le diluer avec de l'eau, comme c'était la coutume pour les jeunes buveurs, mais son père a insisté pour le servir pur et a finalement gagné - nous avons dégusté les millésimes 2009 et 2010 actuellement disponibles. Le '09 avait un bouquet moins développé, mais était riche et prune en bouche, avec une douceur attrayante soutenue par une légère acidité et un boisé bien intégré. Le 2010 (disponible aux États-Unis à un prix catalogue de 165 $ la bouteille, bien que certains marchands le vendent moins cher) m'a semblé fermé et était nettement plus léger que le '09, mais avait une bonne acidité et offrait une indication de bon fruit, encore un peu enfermé. "C'est celui que j'aime le mieux", a déclaré Gaja, "parce que c'est un vin élégant."

Qui suis-je pour argumenter ?

En savoir plus sur le Monde du vin


Visite des vins de Barolo et Barbaresco

La région des Langhe du Piémont est probablement l'une des régions viticoles les plus parfaites au monde. Abritant Barolo et Barbaresco, la ville Slow Food de Bra, Alba (qui abrite la foire à la truffe blanche) et les meilleurs producteurs de grappa et de fromage, ce coin d'Italie est un paradis gastronomique. Barolo lui-même est un charmant hameau viticole, couronné d'un château et Grinzane Cavour est un autre village avec un magnifique château où se déroule la vente aux enchères annuelle de truffes. La région est belle toute l'année, mais c'est à l'automne que les Langhe explosent en une symphonie de couleurs, avec des collines ondulantes recouvertes de feuilles orange, rouges et jaunes. L'automne est également la saison de la truffe blanche (la truffe noire d'été est disponible les autres mois), et les restaurants servent de riches risottos et des pâtes maison avec des tartufis hédonistes.

Cette visite des vins est conçue pour les amateurs de vin séjournant à Turin qui recherchent une visite privée luxueuse d'une journée avec chauffeur dans des domaines viticoles de charme dans les magnifiques Langhe. De Turin, vous vous dirigerez vers le sud vers les magnifiques vignobles des Langhe, en visitant aujourd'hui deux domaines ainsi que le château de Grinzane Cavour, qui abrite également un musée du vin et une boutique de vins régionaux proposant de nombreux meilleurs Barolos, Barbarescos et Grappas. Si vous avez peu de temps et que vous souhaitez découvrir le meilleur de la région viticole du Piémont en une journée, cette excursion est une merveilleuse introduction à la région.

Points forts de la visite des vins de Barolo et Barbaresco :

  • Visite privée des vins avec chauffeur de luxe Langhe
  • Excursion de Turin
  • Déjeuner avec le vigneron

8 de nos vins toscans préférés

Sassicaia 2015

Le premier vin Super Toscan, élaboré principalement avec du Cabernet Sauvignon, a ouvert la voie à une explosion de vins d'assemblage de style moderne après avoir explosé sur la scène en 1968.

Les vins sont désormais classés DOC Bolgheri Sassicaia.

Tignanello 2015

/>Le premier vin rouge italien moderne à être assemblé avec des raisins non traditionnels, propulsant ainsi le genre Super Toscan lors de sa sortie en 1975.

Un assemblage composé principalement de sangiovese, avec un peu de cabernet sauvignon et de cabernet franc.

La famille Antinori est dans le commerce du vin depuis six siècles.

Ornellaia 2014

/> Également de la famille Antinori, Ornellaia est le résultat de nouvelles plantations de Cabernet Sauvignon et de Merlot en 1981, le premier millésime étant mis sur le marché en 1985.

Stylisé d'après les vins de Bordeaux et fait pour le vieillissement.

Castello di Ama L'Apparita 2013

Nommé d'après un petit hameau des collines toscanes, ce vin est l'œuvre de plusieurs familles qui ont entrepris de redonner à Ama son prestige d'antan en créant des vins de premier plan.

Le premier vin de Toscane à base de Merlot.

Biondi-Santi Brunello di Montalcino 2011

Le millésime 1955 a été nommé l'un des 12 vins du siècle par le magazine Wine Spectator.

Ces vins sont 100 % Sangiovese et proviennent d'un clone spécial du cépage appelé Brunello, identifié par Ferruccio Biondi Santi à la fin des années 1800.

Isole et Olena Chianti Classico 2014

De l'un des meilleurs producteurs de Chianti Classico, il s'agit de 80% de sangiovese, 15% de canaiolo et 5% de syrah.

Élégant et parfumé, avec des baies sauvages généreuses, des herbes, des épices et du menthol.

Fattoria Del Cerro Vino Nobile di Montepulciano Riserva 2014

/> Facile à boire mais assez complexe pour le prix, il est composé à 90 % de sangiovese, connu localement sous le nom de Prugnolo Gentile, et à 10 % de mammolo, un cépage quelque peu obscur dont le nom signifie « violette ».

Château de Nipozzano Montesodi 2012

De la famille Frescobaldi, leader dans la région du Chianti depuis 700 ans, avec six domaines en Toscane. Ce vin est 100% Sangiovese.

Italie Portfolio Toscane Vin Culture & Lifestyle


Les meilleurs vins italiens

Le vin italien peut être déroutant, mais c'est ce qui arrive lorsque le vin est produit dans un endroit depuis des centaines et des centaines d'années ! Ne laissez pas la confusion vous empêcher d'explorer les nombreuses régions et vins fascinants d'Italie, c'est l'un de nos endroits préférés pour les vins de grande valeur.

Le sangiovese est l'un des principaux cépages d'Italie, étant l'épine dorsale de vins italiens renommés comme le Chianti et le Brunello di Montalcino ainsi que de nombreux Super Toscans. Cependant, quelques-unes des zones souvent négligées en Italie peuvent offrir le meilleur rapport qualité-prix.

L'Alto Adige, dans le nord du pays, propose des vins rouges et blancs fascinants et abordables. La Sicile, la plus grande île de la mer Méditerranée, offre également une valeur énorme dans des variétés comme le Nero d'Avola que vous ne trouvez généralement nulle part ailleurs. Bien sûr, nous proposerons également quelques favoris éprouvés d'endroits comme la Toscane et au-delà et même l'Amarone et le Barolo occasionnels qui entrent dans notre gamme de prix.

Lisez la suite pour notre liste des meilleurs vins italiens à moins de 20 $ !


Gaja, Ca'Marcanda Promis 2006 (environ 45 $)

Angelo Gaja est internationalement reconnu comme l'un, sinon les personne la plus influente et la plus innovante de la scène viticole italienne au cours des 30 dernières années. Internationalement connu pour produire des vins élégants et opulents, ses vins Sangiovese et Barbera sont acclamés par la critique dans le monde entier et ont généralement des prix époustouflants.

Alors que la base historique de ses opérations se trouve dans la région du Piémont, Ca'Marcanda est le maestro incursion réussie sur la scène viticole toscane. Ca'Marcanda est situé dans le district côtier de la Maremme, à l'extrême sud-ouest de la Toscane, qui a reçu beaucoup de presse favorable ces dernières années. Ici, il se concentre sur des cépages internationaux comme le Merlot, le Cabernet Sauvignon et la Syrah.

Le Ca’Marcanda Promis (prononcé cah mar can’ dah pro mis) se compose de 55% de merlot, 35% de syrah et 10% de sangiovese. Très texturé et équilibré avec beaucoup de fruits noirs mûrs, il est clairement le produit d'un vigneron dévoué et talentueux.

Le nom Gaja sur une étiquette représente une qualité de classe mondiale et la Ca'Marcanda Promis offre une chance à nous, simples mortels, de découvrir la grandeur d'un vin Gaja sans payer la rançon d'un roi pour le faire.


VINS ROBUSTES ROUGES D'ITALIE

Les grands vins rouges d'Italie viennent du nord, de la Toscane et du Piémont. Ils portent d'anciens noms familiers tels que Barolo et Barbaresco et Chianti, et ils portent de nouveaux noms tels que Sassicaia et Tignanello et Carmignano. En Amérique, même si nous connaissons quelques noms, nous devons encore apprendre à apprécier les vins eux-mêmes.

Certains sont de grands vins classiques, prêts à égaler ou à améliorer presque tout ce qui est fait en Bourgogne ou dans la vallée du Rhône. Certains sont subtils et élégants, comparables au meilleur de Bordeaux. En Italie à cette époque de l'année, dans des restaurants comme le ténor Carlo Bergonzi I Due Foscare à Busseto ou chez Guido, près d'Asti, ces vins sont servis avec du canard, du gibier à plumes, du faisan et du gibier, ou avec du padellete, du porc côtes levées et haricots - l'équivalent du cassoulet à Parme.

C'est aussi la période de l'année où les Américains mangent de gros repas copieux. Pas autant de venaison ou de faisan, peut-être, mais de dinde et de rosbif, de steak et de ragoûts. Ce sont des plats qui demandent des vins robustes. Si vous avez l'habitude d'appeler du zinfandel ou du cabernet sauvignon de ce pays, ou de la Bourgogne et des Côtes du Rhône et de Saint-Émilion de France, il est peut-être temps d'essayer l'Italie. Vous ne pourrez peut-être pas les essayer avec Carlo Bergonzi ou chez Guido, mais il n'y a aucune raison de ne pas boire les mêmes grands vins.

France's Beaujolais nouveau, qui sort à 00h01. le 15 novembre, devient une sorte de tradition au moment des vacances et pas mal à cela. Mais les Italiens font aussi un vino novello. Il s'agit de la fermentation précoce du dolcetto d'Alba, qui n'est pas, comme son nom l'indique, un vin doux. C'est un vin très piémontais, mais plus léger et plus facile à boire dans sa jeunesse que les rouges plus imposants de la région comme le Barbera et le Barolo. Dolcetto se trouve être un type de raisin. Cela rend le vin un peu spécial dans le Piémont, car presque tous les autres vins rouges importants de cette partie de l'Italie sont fabriqués à partir du cépage nebbiolo.

Le Dolcetto n'est pas largement disponible en dehors des magasins proposant de bonnes collections de vins italiens. Et même certains des meilleurs magasins de vin font peu d'efforts pour apporter le vin quand il est jeune. Le Dolcetto vieillira bien quelques années, probablement encore mieux que le Beaujolais. Mais il est préférable de le boire dans la première ou les deux premières années après la récolte et, s'il peut être trouvé, dans les six mois environ. Comme les autres vins rouges jeunes, il bénéficie souvent d'une légère fraîcheur.

À l'autre extrémité de l'échelle du dolcetto se trouve le Barolo, le plus grand et le plus puissant des vins italiens. Le roi des vins à base de nebbiolo, le barolo doit avoir une teneur en alcool minimale de 13% - la plupart des vins en ont environ 12 - et il doit être vieilli au moins trois ans avant de pouvoir être vendu. Même alors, la plupart des producteurs insistent sur le fait que leurs barolos ne sont pas prêts à boire avant un minimum de huit ans après la récolte, et certains disent que le vin a besoin de 15 ans pour se développer.

Paolo Cordero, l'un des producteurs de Barolo les plus connus, est une exception, croyant que ses vins sont prêts à boire après environ quatre ou cinq ans. Mais son concurrent Violante Sobrero insiste sur le fait que le vin a besoin d'un long vieillissement en bois, jusqu'à 15 ans, pour faire ressortir son véritable potentiel.

Il n'y a pas de meilleur vin pour la dinde, le gibier et les rôtis qui sont à la base des plats de vacances. Heureusement, le Barolo ne manque pas. Certains d'entre eux ne sont peut-être pas les meilleurs, mais la plupart sont plus que buvables, même les bouteilles les moins chères. Parmi les bons noms à rechercher, citons Borgogno, Bersano, Pio Cesare, Prunotto, Luigi Einaudi, Fontanafredda et Cogno's Barolo Macarini.

Le Barbaresco est issu du même cépage nebbiolo et provient de la même région que le Barolo. On dit qu'il est plus séduisant et plus doux, mais seul quelqu'un qui produit ou vend des vins en Italie pourrait dire lequel était lequel. Un homme qui peut, parce qu'il fait du grand Barbaresco, est Angelo Gaja, dont la famille produit de grands vins dans le nord de l'Italie depuis cinq générations.

Les vins de Gaja sont d'une intensité extraordinaire, en partie à cause de la qualité des raisins qu'il cultive et des techniques de vinification modernes qu'il utilise. Gaja (prononcé guy-a) est parfois surnommé la Romanée-Conti d'Italie, une appellation qu'il ne décourage pas parce qu'elle est flatteuse et parce qu'il se trouve qu'il représente la célèbre maison de vins de Bourgogne en Italie.

Angelo Gaja élabore une gamme de vins, dont son propre nouveau, ou novello, qu'il appelle Vinot. On les trouve dans de nombreux bons magasins, mais comparés à d'autres vins italiens, ils sont chers.

Pour la plupart des Américains, le vin italien a toujours signifié Chianti. Cela signifiait à son tour des nappes à carreaux, des bougies, des bouteilles recouvertes de paille et des spaghettis. Les spaghettis sont devenus des pâtes et le Chianti est devenu, eh bien, beaucoup de choses. Les bouteilles couvertes de paille ont disparu, pour la plupart, et le vin qui apparaît maintenant dans les bouteilles de style bordelais est bien meilleur qu'avant.

En toute franchise, personne ne sait vraiment ce que le Chianti est censé être. Le résultat est que le vin est élaboré dans de nombreux styles. Certains sont légers et frais, d'autres sont sombres et complexes et nécessitent des années pour mûrir. Certains ne sont pas du tout des Chiantis au sens traditionnel du terme.

Il y a environ un siècle, la formule de base du raisin pour le Chianti a été établie. Il demandait deux raisins rouges - sangiovese et canaiolo - et, en très petites quantités, deux blancs - trebbiano et malvasia - plus un Governoro, ou correction, fabriqué à partir du jus de raisins partiellement séchés des quatre mêmes variétés. Le gouro, qui donnait plus de corps au vin, a été largement abandonné.

Ces dernières années, les meilleurs vignerons toscans ont encore plus osé changer la formule de base du Chianti. En conséquence, le gouvernement italien ne leur a pas permis d'utiliser le nom Chianti.

Le plus éminent de ces innovateurs, Piero Antinori appelle son nouveau vin Tignanello. C'est une combinaison de sangiovese, de canaiolo et de cabernet sauvignon et est considéré par certains experts comme l'un des plus grands vins d'Italie. Il n'est élaboré que les bonnes années, mais sa richesse et son élégance en font un vin parfait pour les dîners de fêtes.

Le Sassicaia, élaboré en Toscane - pays du Chianti - entièrement à partir de cabernet sauvignon, a remporté des concours où il rivalisait avec les meilleurs vins de Bordeaux. Il est fabriqué en petites quantités, généralement autour de 25 000 bouteilles par an, et est donc cher. Mais, comme Tignanello, Sassicaia est une expérience grisante pour les amateurs de vin habitués aux Chiantis traditionnels.

Le cabernet est également le facteur de qualité à Carmignano, où il représente 6 à 10 pour cent de l'assemblage. Plusieurs producteurs font de Carmignano celui que l'on trouve dans ce pays est Capezzana. Le vin a une belle texture et une saveur profonde de longue durée.

Ce sont des vins de luxe et bien que leurs prix soient élevés, ce sont de véritables aubaines par rapport aux prix de vins similaires de France ou même, dans certains cas, de Californie. On a dit que toute l'Italie est un vignoble. Nous commençons à peine à connaître ses vins, mais pour un explorateur intrépide en cette période des Fêtes, les vins mentionnés ici offriront de nombreuses récompenses.


Les meilleurs crus de Taurasi

1997: Une excellente récolte a produit des vins aux bouquets complexes et intenses et aux saveurs de fruits rouges juteux équilibrés par des tanins fermes et fins et une acidité vibrante. A boire jusqu'en 2022.
Vin à essayer : Mastroberardino 1997 Radici Riserva (Taurasi)

2001: Le millésime a donné des vins puissants mais voluptueux aux fruits mûrs et prunes, aux tanins veloutés et à l'acidité fraîche. A boire jusqu'en 2026.
Vin à essayer : Contrade di Taurasi Cantine Lonardo 2001 Riserva (Taurasi)

2004: Un millésime classique a donné des vins intenses, concentrés mais élégants, avec des arômes intenses de cerise noire, une acidité vive et retenue et des tanins fermes. A boire jusqu'en 2029.
Vin à essayer : Guastaferro 2004 Primum (Taurasi)

2008: Un millésime stellaire, connu pour sa combinaison de structure et d'élégance, des arômes amples, une acidité vibrante et des tanins fermes mais veloutés. Boire 2018-2033.
Vin à essayer : Terredora di Paolo 2008 Pago dei Fusi (Taurasi)

2010: Quand les producteurs ont cueilli était crucial, mais ceux qui ont cueilli après les pluies d'octobre ont fait des vins vifs et fermes qui montrent un grand potentiel de garde.
Vin à essayer : Feudi di San Gregorio 2010 Taurasi


Guide des vins rouges Nebbiolo

Le Nebbiolo est un cépage rouge italien cultivé principalement dans la région montagneuse du Piémont. La région nord est célèbre pour les vins DOCG comme le Barolo et le Barbaresco, qui sont composés uniquement de Nebbiolo. Le cépage est parfois comparé au Pinot Noir en raison des défis qu'il présente dans le vignoble. Il bourgeonne tôt mais a du mal à mûrir sans la bonne quantité de chaleur. Les niveaux de qualité sont également différenciés par un système similaire aux classifications des crus de Bourgogne.

Nebbiolo en 60 secondes :

  • Le nebbiolo est un cépage rouge originaire du Piémont, en Italie.
  • Les vins Nebbiolo sont souvent légèrement colorés, mais corsés et très tanniques.
  • Les niveaux élevés de tanin du Nebbiolo en font un vin idéal à vieillir, parfois pendant des décennies.
  • En Italie, le Nebbiolo est étiqueté par la région dans laquelle il est cultivé, comme le Barolo ou le Barbaresco.

À quoi ressemble le Nebbiolo

Le caractère corsé du Nebbiolo surprend souvent les buveurs compte tenu de la couleur claire du vin. En tant que vin jeune, le Nebbiolo apparaît pâle avec des tons grenat. Il exprime des arômes et des saveurs de fruits rouges tels que la canneberge et la cerise, et possède également un caractère floral distinct avec des notes de rose et de violette. En raison des niveaux élevés de tanins naturels de Nebbiolo, il peut falloir des années de vieillissement en bouteille pour que le caractère fruité, l'acidité et les tanins du vin s'équilibrent. Avec l'âge, le vin développe une robe orange brique et révèle des notes secondaires et tertiaires de pruneaux, de truffe et de cuir.

Différences entre le barolo et le barbaresco

Les vins les plus recherchés et les plus célèbres élaborés à partir de Nebbiolo proviennent des zones Barolo et Barbaresco, dans le nord-ouest de l'Italie. La région abrite un terrain vallonné, avec des vignobles poussant à des altitudes pouvant atteindre 2 000 pieds au-dessus du niveau de la mer. Alors que les hautes altitudes peuvent parfois gêner la maturation, dans un bon millésime, elles permettent de produire des vins remarquablement parfumés, de garde, avec une forte acidité.

Barbaresco DOCG est la plus petite des deux régions et a des réglementations moins strictes. Les vins Barbaresco doivent vieillir en fûts de chêne pendant au moins neuf mois avec un temps de vieillissement total de deux ans avant d'être libérés. Les vins Riserva doivent vieillir au moins quatre ans avant d'être commercialisés. Les versions de haute qualité peuvent vieillir de cinq à dix ans, parfois plus.

Barolo DOCG est près de trois fois la taille de Barbaresco, mais seulement cinq milles de large à son point le plus large. Les vins Barolo doivent vieillir en fûts de chêne pendant au moins 18 mois avec un temps de vieillissement total de trois ans avant d'être libérés. Riserva Barolo doit vieillir cinq ans avant d'être commercialisé, avec des versions de haute qualité pouvant être bues parfois jusqu'à 20 ans plus tard.

Autres domaines qui poussent Nebbiolo

Nebbiolo ne se limite pas à Barbaresco et Barolo. Le raisin pousse dans plus de 50 sous-régions du Piémont. De nombreuses sous-régions, comme Gattinara DOCG et Langhe Nebbiolo DOC, abritent des vignobles situés sur des pentes moins abruptes. Dans ces zones, le Nebbiolo peut être mélangé avec d'autres raisins, si nécessaire. De nombreux producteurs choisissent de faire du cépage Nebbiolo lorsque cela est possible, mais incorporent également des raisins tels que Bonarda, Croatina et Vespolina. Ailleurs dans le nord de l'Italie, le Nebbiolo est cultivé dans les régions lombardes de la Valteline ainsi qu'en Franciacorta.

En dehors de l'Italie, le Nebbiolo se trouve dans certaines parties de la côte centrale de Californie. Bien que légèrement moins tannique, la structure et le caractère floral unique sont toujours évidents. Les producteurs australiens sont également de plus en plus reconnus pour le cépage Nebbiolo, en particulier dans les régions plus chaudes comme Victoria, où le soleil et la chaleur aident le raisin à prospérer.

Quel aliment associer au Nebbiolo

Après un certain temps dans une carafe, l'acidité élevée et les tanins complexes font du Nebbiolo un beau choix pour accompagner les mets. Pour des combinaisons plus réussies, recherchez des aliments qui contiennent de la graisse, du beurre et de l'huile d'olive pour aider à équilibrer les tanins. Évitez les plats trop maigres - ce vin a besoin d'aliments copieux et décadents pour briller.

Compte tenu de l'héritage de Nebbiolo dans le nord de l'Italie, commencez par une cuisine italienne rustique. Des plats de viande riches, des pâtes au fromage ou un risotto crémeux sont tous d'excellents choix car les tanins se lient aux protéines alimentaires et paraissent plus doux. Le Nebbiolo se marie également étonnamment bien avec les plats chinois salés et les cuisines asiatiques épicées.


Les faits de l'oncle Guido

Il y a quelques années, ma fille m'a offert l'un des meilleurs cadeaux d'anniversaire que j'aie jamais reçu : un livre blanc. Elle a dit dans l'inscription : “Ce livre est pour enregistrer vos recettes savoureuses et vos créations spéciales. Peut-être qu'un jour tu écriras un livre de recettes Parlato

Le livre vierge est presque rempli, alors j'ai pensé que je commencerais à les transcrire et à donner quelques réflexions sur chacun. Je ferai 4-5 par publication. Une REMARQUE importante – ces recettes sont destinées aux personnes qui connaissent un peu la cuisine. Les proportions sont approximatives, et dans tous les cas, n'hésitez pas à ajouter ou à soustraire. Mon idée dans les recettes est de vous donner l'idée d'un plat et des ingrédients qui le composent. J'ai essayé d'être aussi précis que possible sur la quantité d'ingrédients, mais ne suivez pas servilement les instructions.

Il y a plus de 100 recettes, je vais donc simplement commencer par le début, en notant celles qui sont mes préférées.

Papardelle aux saucisses, champignons et romarin

La combinaison de saucisse italienne, de champignons et de romarin est un classique. Il est d'inspiration toscane, mais le romarin est méditerranéen. La papadelle (pâtes en ruban très épais) est parfaite avec la sauce à la viande. La cuisine toscane est plus lourde que la Méditerranée, beaucoup de viande et de haricots & le tout servi avec du pain toscan au blé entier croustillant et non salé. Pâtes fagioli ou les pâtes aux haricots (en dialecte napolitain “pasta fazool”) sont un délicieux mélange d'ail, de céleri, de bacon et de haricots canneloni et j'ai toujours pensé aux plats toscans. Cette recette, sans haricots, est délicieuse :

* Saucisse italienne (3 liens)

* 2-3 tasses de cèpes (n'importe quel champignon foncé fera l'affaire), coupés en deux

* 1/2 tasse de sherry (Amontillado est meilleur – pas trop sec, pas trop sucré)

* 1-2 cuillères à soupe. romarin séché, légèrement émietté

* 1 cuillère à soupe. huile d'olive extra vierge

* 1/2 tasse de parmesan italien fraîchement râpé

* poivre fraîchement moulu et sel

* 1/2 lb papadelle

- Faire sauter le saucisson dans l'huile d'olive, retirer, et couper en 1 & 8221 morceaux, réserver.

- Dans la même poêle, ajouter le romarin et les champignons faire revenir à feu vif jusqu'à ce que les champignons commencent à ramollir. Ajouter le xérès, garder à feu vif et cuire jusqu'à ce que les champignons soient cuits (il ne doit pas y avoir de liquide au fond de la poêle). Goûtez vers la fin de la cuisson pour ajuster pour plus de romarin, de sherry. Ajouter du sel et du poivre fraîchement moulu

- Mélanger le saucisson et les champignons et laisser mijoter environ 10 minutes pour marier les saveurs.

- Faire bouillir la papardelle al dente

- Dresser la papadelle et ajouter le mélange saucisse/champignons saupoudrer de parmesan. Servir

Papardelle aux quatre sortes de champignons

C'est une merveilleuse variation de la recette ci-dessus. La différence est que vous utilisez quatre sortes de champignons plutôt qu'une, vous oubliez le romarin et vous ajoutez de la crème. La crème fait toute la différence et donne à la sauce une richesse particulière et une touche un peu française. Vous pouvez utiliser votre imagination avec les champignons. J'ai suggéré le shiitake comme l'un des champignons en raison de sa saveur particulièrement terreuse et je recommande un champignon chinois séché car il a une saveur de champignon très intense. Vous pouvez également en ajouter d'autres. Le marché Dupont Circle le dimanche en été propose une gamme impressionnante de champignons, et je suis sûr que la plupart des marchés fermiers en font également. Vous voulez choisir les champignons plus boisés, plus foncés et plus savoureux pour ce plat.

* 4 sortes de champignons (cèpes, chanterelles, huîtres, shiitake etc., comme ci-dessus), coupés en deux

* 1 champignon chinois séché, hydraté, haché

* 1 cuillère à soupe. Beurre

* 1 cuillère à soupe. huile d'olive

* 3 saucisses italiennes

* 1/2 tasse de Xérès

* 1 tasse de moitié-moitié

* 1 tasse de parmesan italien râpé

* 1/2 lb papadelle

Mêmes instructions que ci-dessus sauf une fois que les saucisses et les champignons sont bien mélangés, ajouter la crème, remuer jusqu'à ce que le mélange prenne une belle teinte brunâtre, assaisonner de sel et de poivre, servir sur des papardelle, saupoudrer de parmesan et ajouter quelques grains de poivre.

On me dit que ce sont les meilleurs gâteaux au crabe que l'on ait jamais mangés, et je ne sais pas quel est le secret, à l'exception de beaucoup de crabe et de quelques ingrédients non traditionnels comme des pains plats et du poivron rouge.

* 1 boîte/contenant de chair de crabe. J'avais l'habitude d'acheter la variété pasteurisée d'Indonésie, de Thaïlande et disponible dans les supermarchés locaux comme Superfresh ou Giant. Bien que ce soit très bon, cela ne ressemble en rien au crabe frais disponible chez Whole Foods ou Farmers Markets.

* 2 œufs moyens, battus

* 1/2 poivron rouge coupé en dés

* bouquet de persil , moyennement haché

* 1/2 oignon rouge, moyennement haché

* 1 lg. à soupe. Mayo (je préfère les Hellman aux plus gourmands avec beaucoup d'huile d'olive)

* 1 lg. à thé Moutarde Maille (ou autre moutarde française aux épices)

* 5 shakes libéraux Bay Spice

* poivre noir fraichement moulu

* 5 shakes libéraux Tabasco

* 3 pains plats “Everything” (devraient avoir beaucoup de graines), écrasés modérément au mélangeur

* 1 muffin anglais ou autre pain blanc, également écrasé au mixeur. La chapelure ne doit pas être très fine

* 1 c. levure chimique

* 2 cuillères à soupe. farine

* 2 cuillères à soupe. beurre de style européen non salé

- Mettre tous les ingrédients dans un grand bol et bien mélanger

- Laisser reposer au réfrigérateur pendant 3-4 heures

- Faire 2-3” galettes (gâteaux) et les placer sur du papier ciré sur un plat saupoudrer légèrement de farine d'un côté

- Faites chauffer le beurre dans une poêle en fonte à feu vif jusqu'à ce qu'il soit presque doré, ajoutez les beignets de crabe, côté vers le bas avec la farine, faites cuire pendant environ 5 minutes ou jusqu'à ce qu'ils soient dorés

- Fariner l'autre côté dans la poêle et retourner lorsque le premier côté est brun cuire à feu vif jusqu'à ce qu'il soit brun

- Baisser le feu à moyen et cuire environ 10 minutes ou jusqu'à cuisson complète. Les beignets de crabe doivent être humides à l'intérieur, pas coulants ou bien cuits, mais moelleux. C'est la clé d'un bon gâteau au crabe.

Il s'agit d'une variante de la choucroute classique de la brasserie parisienne. La version parisienne est servie avec du jambon, du porc fumé et de la saucisse, et c'est une merveille. Quand Peggy et moi étions à Paris pour son congé sabbatique de deux mois il y a quelques années, nous avons mangé dans toutes les grandes brasseries. Permettez-moi de m'éloigner un peu et de lister quelques-uns des meilleurs :

* Brasserie du Terminus du Nord – cet endroit est juste en face de la gare du Nord dans un quartier un peu sommaire de Paris desservant la banlieue nord, théâtre de nombreuses violences raciales dans le passé. Cela ne devrait cependant pas vous rebuter, car le métro va jusqu'à la gare et le restaurant est de l'autre côté de la rue. C'est une brasserie classique au décor victorien, des serveurs en smoking avec des serviettes blanches sur les bras, des nappes blanches, de l'argent véritable. Mes préférés dans tous ces endroits sont les huîtres, les Fines de Claires et les Belons saumâtres mais le filet de sole, le plateau de fruits de mer froid (rempli d'huîtres, moules, crevettes, araignees de mer...), le tourteau (une sorte de crabe dormeur), le foie sauté et le steak sont parfaits. Et bien sûr, la Choucroute Alsatienne.

* Brasserie Flo – ce restaurant est en haut vers la périphérie de Paris, et pour y arriver il faut marcher le long de la chemin des putains, et le quartier du vêtement. Un véritable point de repère, et vaut bien le voyage. Brasserie Julien est similaire, mais pas dans un endroit aussi frais.

* Le Boeuf Couronne - Vous y allez pour la viande, et c'est beaucoup plus simple dans la conception sans le faste victorien, mais les huîtres et la viande sont superbes. Vous pouvez le combiner avec une promenade le long du canal Saint-Martin qui est l'un des nouveaux quartiers branchés de la ville.

* La Coupole – cette brasserie de Montparnasse était LA place où aller dans les années 70 après minuit (et peut-être encore, mais maintenant après mon heure de coucher). La scène était incomparable – un croisement entre la scène de travesti du Bois de Boulogne, le Castro, Andy Warhol. Tout se passait là-bas, tout le monde cherchait quelque chose et le trouvait généralement. C'est un vieux victorien et a en fait une grande coupole. Après de nombreuses années passées là-bas après minuit, il m'est arrivé d'y aller avec ma sœur et mon beau-frère très républicain et mes enfants pour le déjeuner, scène entièrement différente. Nous étions avec ma belle-sœur très francophile, conseillère résidente de ce qu'il faut faire et voir à Paris. Le beau-frère commanda du curry et la belle-sœur prononça le désormais célèbre et souvent répété : “Oh, non-non-non-non-NON. Vous ne voulez pas commander ça et le très têtu américain Malcolm a bien sûr mangé du curry pendant que nous grimacions.

* Le Dôme – juste à côté de La Coupole, mais très, très différent. J'ai eu le meilleur repas de ma vie au Dôme. Nous nous sommes assis dans une partie vitrée du restaurant, juste sur le trottoir, lumineux et ensoleillé, avons dégusté un exquis grand cru Pouligny-Montrachet (je me souviens du parfum délicat après sept ans comme si c'était hier), et trois ou quatre plats de poisson et de volaille (je pense que j'ai eu du gibier à poules).

* Bofinger, Wepler – these are the over-the-top brasseries where you will for sure get great food, but you go there for the Baroque décor

* Lutetia, Petit Lutetia – both of these brasseries are close to each other, one in the 6th and the other in the 7th. The Petit Lutetia was my hangout, because it was at the top of the street where we were staying. It was not done in the grand style (nor the Lutetia, which was famous for housing Nazis during the war). In both you get the standard brasserie fare – liver, brains, steak frites, oysters, sweetbreads, etc., and I love offal!

* Vagenende – a very unpretentious hangout for the locals of the Latin Quarter. Wonderful food.

OK, here is my choucroute alsatienne recipe without the big meat:

* 1 lg. head of cabbage, dense (some heads of cabbage are lighter, and so tightly packed), chopped coarsely

* l Vegan bouillon cube (any salt-free vegan or chicken will do)

* 2 cups water

* 1/2 bottle Sauvignon Blanc, Sancerre, Pinot Grigio

* 2-3 cups gin

* 2 Tbsp. carroway seeds, lightly pounded in a mortar

* 1/8 lb. bacon whole

* 3-4 bay leaves

* 10 coriander seeds

* 10 peppercorns

* 1 lg. onion, chopped coarsely

* 4 medium carrots, peeled, chopped into 2” pieces

* 4 Tbsp. huile d'olive

- Pour water, wine, olive oil, and gin into large pot add spices bring to a boil. Throw in cabbage, onion, carrots.

- Let simmer for about 1 1/2 hrs. covered and 1/2 hr. covered until there is a scant 1/2 inch liquid on the bottom of the pan.

- Taste for salt, pepper. SERVE

If you want to serve with meat, serve with ham and sausage (weisswurst is best) that have been boiled.

Pasta with Porchetta pieces and fresh tomatoes

We spent five glorious 5-week family vacations in Tuscany. My children say that whenever they want to relax before going to sleep, they run the tape of the Tuscany vacations – the 400 year old farmhouse in the middle of sunflower fields, breakfasts under the cypress with big bowls of coffee and Tuscan bread with local butter and jam walks through the Medieval and Renaissance towns close by, and buying the ingredients for a civilized lunch swims at Lake Trasimeno and drinks under the shade trees watching the vaporettos dock. It was wonderful.

One of the most special occasions was going for porchetta at the local butchers on Sunday. The whole suckling pig was roasted all night and in the early morning carved and served. My son and I arrived the very first, and the butcher always gave my son the tasty prized morsels – bits of liver, head parts, and snout all in a spicy oregano, thyme, etc. paste. Ahhh….We ate the luscious slices of roast pork for lunch with good Tuscan bread.

For dinner, I made farfalle with porchetta bits and fresh tomatoes:

* Remainders of the porchetta – bits of whatever was left over, and all the scraps of spices and fat

* Fresh summer tomatoes, chopped

* Handfuls of fresh basil, chopped

* Olive oild

* Salt and pepper

I sauteed the porchetta bits in olive oil until they were very lightly browned. I added the tomatoes and basil and simmered for about an hour. Served over farfalle, sprinkled with fresh grated parmesan.

For the porchetta bits, I would substitute roast pork leftovers, especially the salty, seasoned bits by the bone.

MORE TO COME…..


Wine Review: A Special Tasting – Gaja, Barbaresco DOC 1967

The wine we are going to review today was certainly quite a treat: last month, my good friend Anatoli (who pens the Talk-A-Vino wine blog) and other friends came over for dinner and I decided time was right to open a bottle that had been sitting around for a while: Gaja, Barbaresco DOC 1967.

This post tells the story of that experience. For a different take on it (plus other wines we had that night), check out Anatoli’s post on his blog.

La ligne de fond

Overall, Gaja’s 1967 Barbaresco was a spectacular treat to taste after 48 years of aging: a true testament to the longevity and age-worthiness of a wonderful, albeit difficult, grape variety such as Nebbiolo. Even after so many years spent in the bottle, the wine was still an outstanding performer and still retained much of its fruity aromas and flavors and enough acidity to keep it alive and kicking. It was wonderfully evolved, with a complex aromatic profile (ripe cherry, dried roses, sweet tobacco, cigar box, cocoa, soil, forest floor and mineral hints), great flavors and sapidity and a long, lingering finish: an amazing experience.

Rating: Outstanding – $$$

About the Grape

Nebbiolo is without a doubt Piemonte’s most world-famous black-berried grape variety. Researchers have recently been able to trace back the origins of (or at least the first documented reference to) Nebbiolo to 1266, at which time the grape was called Nibiol. This makes Nebbiolo one of the oldest grape varieties in Piemonte. While Nebbiolo is definitely an Italian indigenous variety, doubts still remain as to whether it originated from Piemonte or Valtellina (a mountainous district in the neighboring region of Lombardia, where Nebbiolo is still grown nowadays and locally known as Chiavennasca – pronounced “key-a-vennasca“).

The name Nebbiolo comes from the Italian word “nebbia” (fog) – some say because of the fog that in late Fall generally enshrines Piemonte’s hills where Nebbiolo is grown. Nowadays, three main different Nebbiolo clones have been identified: (i) Nebbiolo Lampia (ii) Nebbiolo Michet and (iii) Nebbiolo Rosé. Interestingly enough, however, DNA profiling has shown that, while Lampia and Michet have identical DNA profiles, Rosé does not share the same profile, which has recently led to consider Nebbiolo Rosé a different grape variety altogether rather than a clone of Nebbiolo.

Nebbiolo is a late-ripening, very finicky variety in terms of the terroir it requires to produce quality wine, which means that Nebbiolo successfully grows only in very few places on the face of the earth – Piemonte et Valtellina sure being two of them, along with certain of California’s AVA’s.

Nebbiolo grapes generally have robust tannins and high acidity, which make it a variety that is very suitable for long-term aging.

In Italy, Nebbiolo’s best expressions occur in the northern regions of Piemonte et Lombardia.

More specifically, in Piemonte these include outstanding varietal wines such as those produced in the well-known Barolo DOCG et Barbaresco DOCG appellations (which encompass different territories adjacent to the town of Cuneo) as well as non-varietal wines in the lesser known but also solid appellations Gattinara DOCG, (which requires for its wines 90% or more Nebbiolo grapes), Ghemme DOCG (which requires for its wines 85% or more Nebbiolo grapes) and Boca DOC (which requires for its wines 70% to 90% Nebbiolo grapes), which all encompass different areas adjacent to the town of Novara, where Nebbiolo is locally known as “Spanna“.

In Lombardia, outstanding varietal Nebbiolo wines can be found in the Valtellina Superiore DOCG et Sforzato della Valtellina DOCG appellations in Lombardia’s mountainous Valtellina district (where Nebbiolo is locally known as “Chiavennasca“).

(Information on the grape variety taken from Wine Grapes, by Robinson-Harding-Vouillamoz, Allen Lane 2012 – for more information about grape varieties, check out our Grape Variety Archive)

About the Appellation

Piemonte’s Barbaresco appellation was created as a DOC in 1966 (just one year before the vintage of the Gaja bottle that we are reviewing) and was promoted to DOCG status in 1980.

The Barbaresco appellation is reserved to red wines made from 100% Nebbiolo grapes grown in the territory adjacent to the towns of Barbaresco, Neive, Treiso and the village of San Rocco Senodelvio, all in the Cuneo district.

The Barbaresco DOCG regulations require that Barbaresco base wines be aged for at least 26 months, at least 9 months of which in wooden barrels, whilst Barbaresco Riserva wines be aged for at least 50 months, at least 9 months of which in wooden barrels.

About the Producer and the Estate

Gaja is one of the heavyweights in the high-end segment of Italian wine, so much so that Angelo Gaja (the man that has been running this powerhouse winery since 1961) has been described by the LA Times as “the undisputed King of Barbaresco“.

He is best known for certain of Gaja’s signature labels, most of which revolve around the Nebbiolo variety, from the 100% Nebbiolo “Barbaresco DOCG” (such as the one that we are reviewing) to certain experimental Nebbiolo-Barbera blends that Angelo Gaja created under the looser rules of the “Langhe Nebbiolo DOC” appelation, which for its wines only requires the use of 85% or more of Nebbiolo grapes (unlike the Barbaresco DOCG appellation which requires 100%). These blends include the single-vineyard “Langhe Nebbiolo Sorì Tildin DOC” (95% Nebbiolo, 5% Barbera), “Langhe Nebbiolo Sorì San Lorenzo DOC” (95% Nebbiolo, 5% Barbera), “Langhe Nebbiolo Costa Russi DOC” (95% Nebbiolo, 5% Barbera), and “Langhe Nebbiolo Sperss DOC” (94% Nebbiolo, 6% Barbera). Retail prices for Gaja reds range from about $150 to $400 and more.

The Gaja lineup also comprises a few white wines made from international varieties, such as coveted “Langhe Chardonnay Gaia & Rey DOC” (100% Chardonnay) and “Langhe Sauvignon Alteni di Brassica DOC” (100% Sauvignon Blanc).

The Gaja estate was founded in 1859 by Angelo Gaja’s great-grandfather Giovanni Gaja and has stayed within the Gaja family ever since. Nowadays, it encompasses 92 HA of vineyards in the areas adjacent to the town of Barbaresco in Piemonte’s Cuneo district. Total annual production is about 350,000 bottles.

Our Detailed Review

Those bottles of the wine that we are going to review, Gaja, Barbaresco DOC 1967, that are still available in the US retail for about $300.

Gaja’s 1967 Barbaresco was 13.2% ABV and was made from 100% Nebbiolo grapes.

As usual, for my reviews I will use a simplified version of the ISA wine tasting protocol that we described in a previous post: should you have doubts as to any of the terms used below please refer to that post for a refresher. For your own structured wine tastings, consider downloading our FsT Wine Tasting Chart !

In the glass, the wine was rusty red et viscous.

On the nose, it was intense, complex et bien with aromas of ripe cherry, dried roses, sweet tobacco, cigar box, cocoa, soil, forest floor and mineral hints.

In the mouth, the wine was sec, avec high ABV et lisse it was moderately acidic, tannic, tasty. C'était full-bodied et balanced, avec intense et bien flavors of spirited tart cherry, rhubarb, and hints of blood orange. It had a long finish and its evolutionary state was mature.